On donne souvent des conseils au fisté mais rarement au fisteur : voici le top 20 des conseils pour le fisteur, un guide très pratique si vous débutez comme donneur et un bon document à relire de temps en temps si vous êtes expérimenté pour vous rafraîchir la mémoire.

1) Créer la confiance
La confiance fonctionne dans les deux sens ! Etablissez un lien de confiance avec le receveur avant le fist.
Prenez un verre ensemble, discutez, échangez pour voir si vous avez les mêmes envies. Créez un lien émotionnel et psychique en plus du futur lien physique qui vous unira.

2) Communiquez avec le fisté
Un fist ne fonctionne pas sans communication.
Le fisteur dit au fisté ce qu’il va faire, il échange avec lui avant, pendant et après le fist.
Interrogez le fisté, demandez lui comment il se sent, souhaite-t-il que vous le fistiez plus fort, plus doucement, plus vite, plus lentement, lui faites-vous mal ?

3) Si le fisté est trop drogué j’arrête de jouer
Certains fistés aiment prendre des drogues pendant le fist, chose que je déconseille.
Si vous vous rendez compte que le receveur est trop drogué, qu’il ne sait plus ce qui se passe ou ce qu’il fait, arrêtez immédiatement le jeu pour votre sécurité commune.

4) Un fist se fait à deux
Ce n’est pas un donneur qui fait le fist ou un receveur qui le guide de A à Z. Un fist se fait à deux, c’est du sexe et du plaisir pour tous les deux. Le receveur contrôle le fist et le donneur l’exécute.

5) Adaptez-vous : chaque fisté est différent :
Chaque receveur est différent : certains aiment se prendre rapidement un poing profondément dans le cul, d’autres préfèrent faire durer le plaisir. Un receveur apprécie l’action, la torsion, le coulissement du poing dans son anus, un autre préfère un fist plus lent, plus direct et plus doux.
Apprenez à sentir votre partenaire, à écoutez (physiquement et oralement) ce qu’il aime, chaque anus est différent et ne réagit pas pareil lors du fist. A vous de vous adapter pour faire de ce fist un moment de plaisir exceptionnel entre vous deux.
Et si vous ne savez pas, relisez le conseil n°2 et communiquez, demandez lui !

6) Prenez votre temps
Comme on l’a vu au conseil n°4, le donneur exécute. C’est une opération délicate et vous pouvez blesser le receveur. Ne vous précipitez pas, on n’est pas à l’usine, prenez le temps de bien le fister.

7) Faites une pause
Le receveur peut avoir besoin de faire une pause. Il va vous le demander. Mais il y a pause et pause et pause.
Pour certains fistés “faire une pause” veut dire : sort ton poing de moi. Pour d’autre, le poing peut rester mais sans bouger. Autre solution, votre sexe doit prendre la place de votre poing.
Avec le temps, vous saurez, en écoutant la voix et en regardant le corps du fist, ce qu’il réclame. Mais si vous l’ignorez ou n’êtes pas sur, demandez le lui.

8) Ne jouez pas si vous êtes dans le caca
Le lavement ne fonctionne pas toujours bien. Si l’intestin de votre partenaire n’est pas propre, arrêtez de jouer et suggérez lui de prendre une douche. Les excréments peuvent être solides ou granuleux ce qui irrite ou blesse le colon lors du fist. En outre ce n’est pas très bon pour votre santé à tous deux de jouer avec des fesses.

9) Le sang signe la fin du jeu
Si vous voyez que le liquide qui sort des fesses du receveur est un peu rose, pas de problème, il y a souvent des petites capillaires fragiles qui craquent durant le fist. Demandez au fisté s’il souhaite continuer ou faire une pause le temps que son corps répare cela.
En revanche, si vous voyez du sang rouge foncé, alors arrêtez immédiatement de jouer et signalez le à votre partenaire.
Retirez-vous et si l’anus continue à saigner, aidez votre partenaire à se rendre sous la douche presto pour rincer délicatement son anus à l’eau froide et faire cesser le saignement.
Si le saignement perdure, direction les urgences ensemble, il va falloir assurer jusqu’au bout et c’est aussi votre rôle en tant que donneur.

10) Mettez des gants
Les gants, c’est comme la capote quand vous faites l’amour. On peut s’en passer, mais à condition d’être exclusif et de faire des tests.
Les gants, c’est la même chose, vous pouvez fister à main nu si c’est votre partenaire, que vos tests sont négatifs et que vos mains et bras ne sont pas blessés.
Dans tous les autres cas, gantez-vous.
Attention, certains fistés sont allergiques aux gants en latex ou irrités par la poudre qui les recouvre, en général ils vous le disent avant de jouer, pensez au gants en caoutchouc, en vinyle ou en nitrile ou aux gants en latex non poudrés.

11) Soignez vos mains
Que vous jouiez avec ou sans gants, vos mains doivent être nickels. Les ongles doivent être coupés aussi courts que possible la veille du fist et limés le jour du fist pour ne pas blesser l’anus du receveur.
Lavez vos mains avec du savon et de l’eau chaude et du produit anti bactérien juste avant de jouer et, une fois que c’est fait, ne touchez plus aucun objet hormis vos gants blancs en latex, le pot de graisse et l’anus du fisté
Si vos mains sont blessées, morsures, coupures, abrasions, mettez obligatoirement des gants

12) Ne touchez pas à tout
Réglez la hauteur du sling, déposez le pot de graisse marqué au nom du fisté à côté de vous et ouvrez le, posez du sopalin, votre matériel et disposez tout ce dont vous aurez besoin à portée de main, puis lavez vous les mains comme vu en 11) enfilez vos gants et ne touchez plus à rien hormis l’anus du fisté et le pot de graisse. Si vous touchez une autre surface, un risque de contamination de l’anus du fisté existe. Jetez le gant à la poubelle et prenez en un propre

13) Prenez soin du sling et de la scène de fist
Le fisté est allongé et va certainement salir un peu le sling. C’est votre responsabilité de prendre soin du sling en cuir portatif ou fixe, de le nettoyer avant et après usage, de le protéger avec du papier absorbant, de disposer du papier journal au sol et de jeter le tout à la poubelle quand le fist est fini pour que d’autres puissent y jouer après vous.
Vérifiez que le sol n’a pas besoin d’un nettoyage complémentaire et qu’il n’est pas glissant pour que d’autres fisteurs et fistés jouent dans cette soirée fist.
A vous aussi de régler le sling à la bonne hauteur, d’ajuster les sangles de jambes et de vous assurer que le fisté est confortablement installé avant de jouer.

14) Prenez soin de votre partenaire après le fist
Quand le fist est fini, laissez le fisté reprendre ses esprits quelques minutes, allongé au fond du sling. Il en a en général bien besoin, le temps que son corps et ses hormones se calment, surtout si la séance a été intense.
Profitez en pour vous essuyer les mains et les bras avec du papier essuie-tout puis nettoyez les fesses du fisté.
Prévenez le que vous revenez et lavez-vous entièrement les bras et les mains. Le lubrifiant ça gicle partout.
Puis aidez votre partenaire à se relever très lentement. Il vient de passer un long moment en position allongé, le sang va redescendre du cerveau ce qui va l’étourdir. En outre il est certainement épuisé par le fist.
Traitez le comme un enfant, aidez le à se redresser, prenez le dans vos bras, profitez en pour lui faire un dernier câlin pendant que vous le sortez du sling puis posez le en position verticale et gardez le contre vous le temps nécessaire pour qu’il soit stable.

15) Prenez soin de votre hygiène
Vous jouez avec plusieurs hommes ce soir lors d’une soirée fist en sexclub ? Lavez-vous et désinfectez-vous systématiquement les mains et les bras entre chaque partenaire et mettez des gants. Lavez aussi votre sexe et vos parties intimes si vous avez fait l’amour à votre partenaire ou si vous allez le faire. C’est parfois impressionnant à quel point le lubrifiant peut gicler sans qu’on s’en rende compte.

16) Mettez un sous-vêtement
Quand vous fistez, vous êtes souvent excités et en érection. Vous êtes tentés de vous branler et de caresser votre sexe. Ce qui peut contrevenir au conseil n°12, vous contaminez votre sexe et l’anus du fisté. Mauvaise idée. Mettez un sous vêtement un jockstrap rouge pour vous empêcher de vous toucher.

17) Ne partagez jamais le lubrifiant
Prenez un pot de lubrifiant neuf pour chaque nouveau fisté. Collé un morceau de sparadrap sur les flancs du pot et écrivez au marqueur le nom du fisté. C’est son pot, ne le partagez pas pour éviter tout risque de contaminations.

18) Pratiquez et faites-vous fister
Les meilleurs tops sont ceux qui pratiquent souvent mais surtout ceux qui se font fister ou ce sont fait fister.
Ainsi ils connaissent les sensations ressentis par le fisté, ils ont déjà été à sa place.

19) Investissez dans votre matériel
Essayez plusieurs paires de gants et trouvez celle dans laquelle vous êtes le plus confortable et qui vous offre les meilleures sensations, le meilleur toucher et ressenti. C’est capital pour prendre du plaisir quand vous fistez mais surtout pour en donner. Ayez toujours plusieurs paires de gants disponibles chez vous comme vu au conseil numéro 10.
De même pour le gel lubrifiant et le sling : une bonne graisse à fist peut faire toute la différence entre un fist banal et un moment de plaisir incroyable.
Un sling confortable, qui se règle facilement permet au fisté de mieux se détendre et de vous faire confiance.

20) Ne vous forcez pas
Si vous vous sentez trop fatigué, que vous n’êtes pas assez concentré ou pas dans l’esprit de fister votre partenaire, remettez le jeu à plus tard. Mieux vaut un fisté frustré que blessé, il s’en remettra plus rapidement.

Dernier conseil, si vous jouez souvent avec des partenaires différents, faites-vous dépister et suivre de manière régulière, par exemple dans un CeGIDD. C’est gratuit et anonyme.

Et vous que donneriez-vous comme conseil pour le fisteur ? Complétez ce top 20, faisons en un top 30 ensemble ! Les commentaires sont ouverts !