Le fist est comme un sport. Comment s’échauffer avant le fist ?

S’ils ne veulent pas risquer le claquage, progresser vers un fist plus profond sans se faire mal et prendre de plus en plus de plaisir le fisteur et le fisté doivent s’échauffer.

Voyons comment s’échauffer mentalement et physiquement !

Echauffement physique pour le fisté

Quelques heures avant le fist, vous pouvez glisser un plug anal dans votre anus, afin que vos muscles anaux soient plus détendus.

En outre les mouvements imprimés au plug par votre activité va permettre de solliciter les muscles internes et de vous donner du plaisir.

Vous pouvez aussi avoir recours à un plug ou un gode gonflable ou à un anuscope autrement appelé speculum pour étirer les sphincters, améliorer la souplesse de vos muscles avant le fist.

Quand sera venu le moment du fist, vos muscles anaux seront déjà tièdes voir chauds.

Vous pouvez pratiquer quelques étirements des fessiers pour réchauffer vos muscles et permettre à votre corps d’être bien aligné. Ce qui facilitera le passage du poing et du bras de votre partenaire.

Autre solution, quelques postures de yoga ou les applications pour faire du sport vous permettront de vous échauffer et de vous assouplir.

Pensez aussi à pratiquer régulièrement un sport plus intense pour évacuer le stress, vous aider à apprécier et valoriser votre corps, à mieux vous connaître, à gérer votre rapport à la douleur et votre endurance physique.

Le fist dure longtemps, l’endurance est capitale.

Si vous vous sentez bien et en confiance, le fist ne s’en déroule que mieux.

Evidemment faites bien attention à ce que vous mangez et buvez. L’alcool rendra le fist plus compliqué, vous vous sentirez fatigués, votre envie sera moindre et votre cerveau embrumé.
Même remarque pour les drogues qui en général sont un frein au fist.

Echauffement mental pour le fisté

Plusieurs points sont essentiels pour le fisté pour que le fist se passe bien.

Vous devez avoir envie de vous faire fister, envie d’éprouver du plaisir et de sentir une main en vous mais vous devez aussi éprouver une immense confiance pour votre partenaire.

En outre, vous devez être mentalement détendu et prêt à vous faire fister.
Si vous vous êtes disputés avec votre partenaire, il n’y aura vraisemblablement pas de fist mais vous ferez peut-être l’amour pour vous réconcilier (la fameuse réconciliation sur l’oreiller).

Le fist est une pratique exigeante qui demande confiance, relaxation et envie. Supprimez l’un des paramètres, le fist n’aura pas lieu !

L’envie de se faire fister et d’éprouver du plaisir n’appartient qu’à vous.

La confiance dépend de votre partenaire, aussi choisissez le avec soin et n’hésitez pas à en changer si les choses ne se déroulent pas comme vous le voulez.

Vous pouvez travailler sur la détente mentale et corporelle avec des routines à mettre en place qui disent au cerveau de se détendre.

Cela passe par les sens : l’ouïe, l’odorat, la vue voir le toucher.

L’ouïe en écoutant une musique ou un style de musique qui vous détend et en continuant à le diffuser pendant le fist.

L’odorat en diffusant des huiles essentielles relaxantes ou apaisantes.

La vue en regardant ou en visualisant dans votre tête des photos ou des moments heureux de votre vie.

Le toucher avec un tissu ou un objet qui vous rassure ou dont vous aimez le contact, un peu comme un doudou, ce peut être le cuir du sling par exemple.

Mon conseil c’est de prévoir du temps pour vous, une demi-heure à ne rien faire et vous détendre avant la douche anale.
Et quand je dis “ne rien faire”, c’est vraiment rien du tout.

Pas de rangement, de vaisselle, de ménage, non, regardez vous le nombril, détendez-vous.
Installez vous avec un verre d’une boisson non alcoolisé, pensez à vous, évacuez toutes les pensées négatives et les soucis qui vous agacent au quotidien.

Centrez-vous sur vous. Ca fait très yoga, pratique new-age attrape nigaud, mais ça marche.
L’esprit gouverne le corps : s’il est détendu et heureux, votre intestin et votre anus le seront aussi.

Puis, allez à la douche, faites votre lavement anal et enfin revenez vous détendre.
Cela vous permettra de vérifier que le lavement a bien fonctionné : votre colon sera complètement détendu et relâchera une quantité supplémentaire d’eau que le stress l’avait fait retenir.

C’est le signe, vous êtes dans un état parfait pour le fist.

N’hésitez pas non plus à échanger avec votre partenaire, une conversation banale, pour prendre de ses nouvelles depuis la dernière fois, boire un verre, échanger et rire.
Ainsi vous serez heureux et vous évacuez les sujets annexes, vous pourrez vous concentrer plus facilement sur le fist.

Enfin essayez de conserver cet état d’esprit, joueur, positif et détendu durant le fist.
On se pose toujours des questions à base de “Et si .. ?” avant et durant l’action, surtout au début ou quand on doute, que le fist ne va pas comme on veut.

“Et si mon lavement n’a pas bien fonctionné ?” “Et si le fisteur est brusque ?” “Et si le fisteur ne sait pas s’y prendre ou ne respecte pas les limites que je lui fixe ?”

Pour pallier à cela, il faut surmonter ses craintes quand au fist.
Il faut surtout avoir confiance en son partenaire, ce qui permet de surmonter ses craintes.
Enfin il faut avoir confiance en soit, en ses capacités et pour cela il faut pratiquer.

Ne jouez jamais avec quelqu’un sur un coup de tête, commencez par faire connaissance, discutez une demi-heure, une heure, que ce soit au bar ou en ligne, voyez si vous voulez la même chose.
Et si vous ne le sentez pas, remettez à plus tard ou ne jouez pas !
Cela vaut pour le fisté comme pour le fisteur.

Echauffement physique pour le fisteur

Commencez par étirer vos bras et vos mains, votre dos, vous allez beaucoup les solliciter dans les heures qui viennent, vous aurez besoin de doigté et de précision.

Au quotidien, pratiquez un sport qui demande de la précision, de la concentration et du toucher.

Un sport ou on l’on doit viser, tirer par exemple.

Echauffement mental pour le fisteur

Quand vous rencontrez le fisté, commencez par prendre un verre et bavarder, comme nous venons de le voir.
Cela évacue vos tensions, vos sujets qui vous stressent.
Vous êtes heureux, centrés et concentrés.

Travailler sur votre concentration, votre intuition et votre écoute.

Vous devez être concentré pour progresser lentement dans l’intimité du fisté, ne pas le blesser, vous adapter à la géographie de son intérieur et à ses méandres.

Vous devez également vous en remettre à votre intuition pour l’aider à se détendre, lui donner du plaisir grâce à vos caresses anales, sans voir ce que vous faites et lui permettre d’être fisté.

Vous devez écouter les réactions physiques internes du fisté, son langage corporel externe et ce qu’il vous dit.
Changez et faites évoluer le fist en conséquence.

Enfin vous devez avoir confiance en vous, en votre capacité à fister et à écouter, à donner du plaisir au fisté et confiance en votre partenaire.
Comme le fisté, faites taire les petites voix qui vous déconcentrent et minent votre confiance à base de question en “Et si .. ?”

Il faut connaître son partenaire à minima, ne sautez pas sur le premier venu, établissez le contact, faites connaissance, voyez si vous cherchez la même chose et prenez votre temps.

Et vous comment vous échauffez vous avant le fist ?
Partagez vos techniques et vos expériences dans les commentaires avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.