Le fist parait barbare et douloureux : mais en vérité il est jouissif ! Quel plaisir ressent-on à être fisté ?

Le plaisir ressenti lors d’un fist réussi est bien plus long et profond que lors d’une relation sexuelle.

Contrairement à un sexe, un poing et un bras ne débandent pas, ils restent en érection en permanence, vous pouvez donc prendre du plaisir aussi longtemps que vous voulez.

Ensuite un poing et un bras sont plus larges et plus longs qu’un sexe : vous allez plus loin et excitez plus de zones nerveuses et de récepteurs qui procurent du plaisir.

Essayons de décrire les sensations : quel plaisir ressent-on à être fisté ?

Il y a un plaisir physique et un plaisir psychologique.

Psychologiquement la main et le bras sont comme un immense sexe en érection. C’est un symbole fort, une forme de domination mais aussi d’appartenance, de possession à la personne qui pratique le fist. Certains fistés disent à leur fisteur que leur cul est à deux.

Physiquement, on parle d’une fusion entre les deux personnes.

D’un côté le fisté se sent plein, littéralement rempli du bras qui le fiste. C’est une sensation que recherchent beaucoup de passifs, amateurs de sexes énormes.

Lorsque la main pénètre pour la première fois dans le cul, on a l’impression d’être sodomisé par une verge géante, extrêmement puissante et beaucoup plus large que tout ce que vous avez expérimenté jusque la.

La plupart des bites ne sont pas aussi larges et longues qu’un poing et un bras. Ils remplissent le rectum et remontent beaucoup plus loin, ils produisent une pression sur les organes, c’est beaucoup plus intense.

En outre les sensations sont démultipliées par rapport à un rapport anal classique car il y a beaucoup plus de zones nerveuses qui sont stimulées en même temps, dont certaines étaient vierges de ce type de stimulis.

Le fist permet d’exciter directement la prostate, le point P ou point G masculin.

C’est une petite glande en forme de noix, cachée entre la vessie et la prostate.

Elle est difficile d’accès, mais, une fois aiguillonnée, elle peut provoquer des orgasmes secs, sans éjaculation, extrêmement forts, plus puissants qu’un orgasme éjaculatoire, avec un sexe mou ou débandé.

Vous sentirez qu’elle est stimulée car elle provoque une envie d’uriner, même si la vessie est vide.

C’est une combinaison unique d’un plaisir nouveau et extrêmement jouissif, voluptueux et stupéfiant.

De l’autre le fisteur sent profondément le fisté, il éprouve toutes ses contractions musculaires, c’est une interpénétration exceptionnelle.

Enfin le plaisir éprouvé lors d’un fist dépend des gestes du fisteur : s’il sait fister en douceur, lentement mais surement.

Interrogés, certains fistés expliquent que les mouvements rythmiques de la main et du bras du bas vers le haut et du haut vers le bas dans le gros intestin sont une expérience unique qu’aucune autre sensation sexuelle ne peut égaler.

Le rythme, mélangé au plaisir, en devient hypnotique et planant, certains fistés décollent complètement et sont ailleurs, en dehors de leur corps, nageant dans un océan de plaisir, le corps traversé par de multiples vagues de plaisir qui n’en finissent pas.
Leur anus est complètement dilaté et leurs nerds ne ressentent plus la douleur mais exclusivement le plaisir, jusqu’à ce que les muscles anaux crient grâce et déclarent qu’ils sont trop fatigués.

Le fisteur prend son plaisir en jouant du corps du fisté comme d’un orchestre symphonique, exécutant une mélodie connue de lui seul sur son jouet.

Le plaisir se fait encore plus intense quand la main se serre en un poing, car elle prend plus de place et frotte de manière plus forte la paroi du gros intestin et du colon.

Ou si le mouvement est moins fluide, si le fisteur doute un peu.

En ce cas le fist sera désagréable voir douloureux ou encore il n’aura pas lieu, le fisteur ne parvenant pas à faire entrer sa main.

Les sensations varient donc énormément.

Quel plaisir ressent-on à être fisté ?

Quand c’est bien fait, on ressent de multiples orgasmes qui s’enchainent pour le fisté et un sentiment d’appartenance, de fusion entre les deux partenaires.

Quel plaisir prenez-vous à être fisté ?
Les commentaires sont ouverts, partagez vos expériences et posez vos questions sur le fist !

7 Replies to “Quel plaisir ressent-on à être fisté ?”

  1. En ce qui me concerne, le fist est bien plus jouissif que la sodomie !
    Il provoque une jouissance si intense, que mon corps en tremble. Par moment il fleurte avec la limite du supportable et me fait haleter d’un besoin que ça s’arrête ! Mais contradictoirement, d’un autre bien plus fort encore que ça continue. Quand on me fiste, je me sens possédé, dominé et je suis dépendant de mon partenaire. Je me sens envahie par l’énorme organe qui m’ouvre et dissémine des vagues de plaisir dans mes entrailles. Je ne suis plus rien face a mon fisteur qui contrôle et a la main mise sur mes plaisirs. Il joue et rythme mon corps et mon esprit ! Je ne perçois plus les limites entre mon corps et sa main qui fusionne en moi ! J’ai la sensation d’être la continuité de mon partenaire, d’être a lui ! Je n’ai même plus le pouvoir de mes choix ! Ils sont ensevelis par le plaisir qui me rend dépendant !

  2. On passe par d’autre étape avant d’en arriver là. Mais il y a toujours du plaisir. Celui de se sentir forcé au début. Une contrainte qui écourte les premiers fists. Petit a petit ça va plus profond et l’étrange sensation de cette main qui chatouille et diffuse un bien être dans nos propre entrailles.
    Oui ! Un plaisir orgasmique. Un plaisir ou des vagues violentes déclenchées par le mouvement du poing, traversent et font vibrer le corps ! Je suis dans un état  »second », et cela s’entend. Mon partenaire kife ce pouvoir qu’il sur moi ! Ça l’excite de me faire jouir.
    Il n’y a pas de règles. Une a deux fois par semaine.

    1. Les voisins vous entendent donc chanter dans un état second une à deux fois par semaine !
      Et on est d’accord, c’est trop bon le fist, pouvoir donner tellement de plaisir à son partenaire, le tenir en son poing !
      Et du point de vue du fisté, un plaisir tellement plus fort, long et intense que celui d’une sodomie avec un poing et bras qui ne débandent jamais.
      Tous les jeux et toute l’intimité que crée un fist ! Inimaginable, incomparable !

  3. Un plaisir incroyable tant fister que fiste de fourager les entrailles, se ballader a l’interieur et faire bouger ses doigts! Totalement jouissif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *