Comment pratiquer un fist vaginal ?

Une partenaire excitée et dilatée

Il faut d’abord que votre partenaire soit bien excitée.
Pour un bon fist vaginal, commencez par des préliminaires de qualité, caresses, bisous, stimulation du vagin et du clitoris avec un cunnilingus, n’hésitez pas à y mettre les doigts et la langue ou à acheter une magic wand vibro doxy massager.
Le but est que votre compagne produise beaucoup de cyprine et que l’excitation soit à son maximum.
N’hésitez pas à lui procurer un ou deux orgasmes avant de pratiquer un fist vaginal.

Pour une pénétration facilité et moins douloureuse de votre poing, il faut que le vagin soit bien dilatée.
Donc vous pouvez jouer avec des godes, un vibromasseur rechargeable pour que le plaisir dure plus longtemps et que votre compagne soit très excitée et ait envie d’aller plus loin.
Vous pouvez aussi faire l’amour plusieurs fois ce qui aura le double effet recherché : un vagin dilaté et la production de cyprine.

L’hygiène lors du fist

Viens alors le moment du fist.
Si vous fistez à mains nus, l’hygiène du fisteur est capitale.
Vérifiez que vous n’êtes pas blessés : les MST et les IST peuvent se propager facilement si c’est le cas.
Pour cela imbibez un coton d’alcool ou d’eau oxygénée et passez le sur la peau des mains et des bras du fisteur. Les petites douleurs ou les sensations de démangeaison correspondent aux endroits ou vous êtes blessés. Dans ce cas, mettez plutôt un gant pour le fist non poudré.

Le fisteur doit se laver les mains et les bras avec une solution antiseptique désinfectante pour commencer.
Vérifiez que ses ongles sont coupés et limés très ras et que rien n’y accroche. De même pas de bagues, bracelets ou bijoux. Sinon il y a un risque de lésion ou de blessure.

Si votre partenaire mouille énormément, que la cyprine coule beaucoup, peut-être un fist naturel est-il envisageable. De même si vous avez déjà fait l’amour plusieurs fois auparavant et avez utilisé beaucoup de gel. Sinon utilisez un lubrifiant pour le fist comme Mixgliss Max.

Je vous recommande plutôt de fister votre compagne avec des gants en nitrile pour plus de sécurité : en effet nul besoin de se limer les ongles et les gants protègent des IST et MST. Ils sont compatibles avec le lubrifiant pour le fist.
Mais que cela ne vous empêche pas de vous laver les mains à l’eau chaude et au savon avant de fister. C’est toujours mieux.

Comment fister ?

Le vagin est une zone très érogène mais aussi très sensible.
Les mots clefs, ce sont la douceur, l’écoute et la concentration lors du fist.

Enfilez votre gant, sortez le lubrifiant pour le fist. A ce sujet, n’utilisez jamais le même lubrifiant ni le même gant pour deux personnes. Il y a risque de transmission d’IST ou de MST.

Commencez par faire entrer un doigt dans le vagin, lentement, délicatement.
Embrassez votre partenaire en même temps, excitez ses zones érogènes, léchez ses seins si cela la stimule, embrassez lui la bouche, le cou, les oreilles, choisissez les endroits les plus tactiles qui attisent son envie à chaque fois.

Faites plusieurs allers et retours, puis entrez un second doigt, stimulez le clitoris et recommencez votre petit manège à chaque doigt. Votre partenaire est de plus en plus excitée et au fur et à mesure que vous faites pénétrer vos doigts, elle doit produire de plus en plus de cyprine et sans doute manifester son plaisir.
Son corps ondule, se tord, ses muscles se contractent et se décontractent. Si c’est une femme fontaine, l’orgasme n’en sera que plus fort et plus humide. Prévoyez le nécessaire, comme un drap de protection étanche en vinyle pour éviter d’en mettre partout.

N’hésitez pas à recourir à tous les artifices qui vous excitent d’habitude : vocabulaire cochon ou dégradant, soumission / domination, arrêt et reprise du jeu, travail des tétons, excitation du clitoris, tout est bon pour créer un désir immense.

Il arrive souvent que l’esprit de votre partenaire s’évade sous la puissance du plaisir éprouvé, il continue de crier son plaisir, il est physiquement présent mais mentalement ailleurs.
De son côté, le fisteur est en général très excité par le plaisir qu’il donne.

Les trois premiers doigts, index, majeur et auriculaire passent en général facilement, ce n’est pas plus épais qu’un sexe en érection. Mais les deux suivants demandent plus de patience et d’excitation.

Le pouce est l’ultime épreuve. En général la personne fistée hurle à ce moment la. Elle est sous l’emprise du fisteur et crie son plaisir.
C’est le moment pour le fisteur de refermer doucement sa main et le transformer en poing.
Le fisteur tourne sa main à droite, à gauche, délicatement. Son poing rempli complètement le vagin de sa partenaire, il est la source du plaisir.

Il peut ensuite le faire aller et venir, l’enfoncer un peu plus profondément, continuer à le faire tourner, chaque mouvement est source de délice car il caresse les parois interne du vagin et stimule ses terminaisons nerveuses, ce qui accroit l’orgasme de la personne fistée.

Le fist est en général très intense, laissant les deux partenaires éreintés tant physiquement que mentalement, car la jouissance est à la fois physique et mentale.
D’un côté la personne fistée s’abandonne totalement au fisteur et jouit, de l’autre, le fisteur gère totalement le plaisir de sa partenaire et jouit de le faire. Il doit rester concentré et très délicat, au moindre faux mouvement, il peut blesser sa partenaire, la membrane du vagin est assez fine.

Organisez vos fists avant un jour de repos pour avoir le temps de récupérer ensuite.

Voici comment pratiquer un fist vaginal. Si vous avez des questions, des trucs et astuces ou que vous voulez nous faire partager votre expérience, les commentaires sont ouverts !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.